Sara Favriau comme beaucoup d’artistes-auteur·rices, possède un savoir-faire en lien avec l’artisanat qu’elle met au profit de l’architecture du bâtiment.
L’exposition révèle l’engagement de l’artiste pour le vivant et les enjeux de circulation solidaire et environnementale. Elle traduit également deux axes développés par le centre d’art, soit les savoir-faire des artistes et les coulisses de la fabrication ouvertes aux publics.

Le temps du mois de juillet, dans le cadre de l'opération "L'Eté culturel 2022 en Île-de-France", Sara Favriau s’installe sur le site de la maison des arts, parc et bâtiment, pour y construire in situ différentes installations. Grandir amplement, diffusée sur les deux plateaux intérieurs du lieu, repense la totalité de l’espace. Ainsi, presque 2 tonnes de plâtre seront acheminées au centre d’art pour y construire une nouvelle déambulation dans le lieu.

A l’extérieur, elle s’attellera à la construction d’une sculpture à partir d’essence d’arbres. Elle envisage le parc comme un lieu d’appropriation pour y penser une première sculpture-tronc en bois. Cette proposition convoque la poésie japonaise.
Parallèlement, plusieurs temps de médiation seront proposés aux visiteurs·euses pour découvrir les coulisses de la création de Sara Favriau :
                du 27 juin au 22 juillet, le parc sera en libre accès pour pouvoir observer le travail de Sara Favriau, où elle réalisera une sculpture à partir d’essence d’arbres.
                les jeudis 30 juin, 7, 21 juillet et les vendredis 1er, 8 et 22 juillet de 15h à 19h, l’équipe de la maison des arts sera présente pour faire découvrir le montage de l’exposition personnelle de Sara Favriau ainsi que de la palette sensorielle, dispositif qui permet d’expérimenter ses sens à travers les différentes formes et matières du bois.

En septembre à l’occasion du vernissage, l’artiste, sous la forme d’une performance, achèvera sa pièce Grandir amplement. À coups de masse et dans un geste « ouvrier », elle détruira partiellement un des murs de plâtre. L’exposition, pensée par l’artiste « en miroir », donnera à découvrir également deux nouveaux films.

Avec le soutien de la Direction régionale des Affaires culturelles d'Île-de-France - Ministère de la Culture

sara favriau

Née en 1983 en France. Vit et travaille à Paris.
Sara Favriau convoque des formes, des symboles et des procédés de natures populaires pour les transposer, et par lesquels des sculptures, des installations, des performances sont en dialogue. Une cabane, une pirogue, un arc, un arbre, le voguing… sont des éléments qui font partie de son vocabulaire formel et conceptuel et portent leur propre dramaturgie, leur mise en acte poétique.
C’est une rencontre entre passé, présent, et futur que Sara Favriau développe depuis des années. Comment le passé et son patrimoine, liés aux progrès et découvertes, comment ces trois temporalités, leurs méthodes spécifiques, peuvent être – par leur mise en commun – singulières.
Ce métissage est au coeur de ses intentions : imbriquer métamorphose, fiction, et essai, selon une forme simple. Selon des actions essentielles, comme un arbre-pirogue qui traverse une mer pour retrouver une forêt. Comment ramifier, révéler l’invisibilité, afin qu’elle devienne un médium, par lequel l’expression se renouvelle. Un mélange vertueux qu’elle approche aussi avec humour, dont la forme poétique, qui lui est chère jusque dans le titre des oeuvres, est force de proposition.

site de l'artiste

Retour haut de page