créer c'est résister | maison des arts de Malakoff

Dans le cadre du dispositif national dénommé "Cordées de la réussite : à nous le patrimoine !", le collège Paul Bert à Malakoff, l'Institut national du patrimoine (INP), et l'artiste Mathieu Roquigny de l'atelier le Houloc ont mis en œuvre le projet "Créer c'est résister" avec les élèves de 3eD.

Ce projet d'Education Artistique et Culturelle avec le collège Paul Bert à Malakoff a été conçu comme la poursuite d’un travail de collaboration déjà mené en 2020, en relation avec M. Lemoine, professeur d’histoire-géographie, et Mme Levitre, professeure de français et l'INP.

"Créer c'est résister" s’est articulé autour des thèmes du langage, de la prise de parole et de la résistance, en résonance avec les projets développés par l’équipe pédagogique du collège pour l’année 2021-2022. En s’appuyant sur l’exposition collective Partir du lieu avec l’atelier du Houloc à la maison des arts, centre d’art contemporain de Malakoff (22/01-29/05/2022), la proposition a été centrée sur le concept de création artistique conçue comme un acte, un ensemble de gestes de résistance collective. Mathieu Roquigny, artiste de l’atelier du Houloc, a été invité par le centre d’art contemporain de Malakoff à travailler avec les élèves autour de sa pratique et sur une production artistique collective.

L’objectif tout au long de ce projet a été d’articuler pratique artistique, ouverture culturelle vers l’histoire des arts et l’oralisation. Il était important d’amener les élèves à s’exprimer oralement et devant un auditoire sur les œuvres présentées par l’équipe de l’INP et sur les réalisations produites avec Mathieu Roquigny dans le cadre du projet, en écho à l'épreuve d'histoire des arts du brevet des collèges.

Le déroulé du projet :
Séance 1 « Cercle de parole »
29 mars 2022 - à la maison des arts, centre d'art contemporain de Malakoff
En parallèle de la visite de l'exposition collective Partir du lieu avec les artistes du Houloc, Mathieu Roquigny a voulu mettre l’accent sur les notions du collectif et de la prise de parole.
Pour ce faire, il a invité les élèves en demi-groupe à lire collectivement des phrases qui étaient découpées pour que chaque élève lise un seul mot puisse lire un mot un par un afin de réaliser une phrase entre tous.

Séance 2 « Speed arting »
5 avril 2022 - à la supérette, centre d'art contemporain de Malakoff
Sous forme d'un speed dating, les élèves sont allés par petits groupes à la rencontre de cinq œuvres d’art abordant le thème de la résistance, en lien avec les spécialités respectives des élèves conservatrices et de Mathieu Roquigny.
les œuvres vues : Children's Games de Francis Alÿs, November 19 de Jiri Kovanda, Le mauvais peintre de Robert Wehrlin, t-shirt "Sex Pistols" de Vivienne Westwood et I shop therefore I am de Barbara Kruger.
 
Séance 3 « Balle perdue »
24 mai 2022 - au parc de la maison des arts, centre d'art contemporain de Malakoff
La dernière séance a été consacrée à la réalisation d'objets contenant des messages écrits par les élèves.
Mathieu Roquigny a proposé de détourner l'expression violente de la "balle perdue" représentée par une balle de tennis en y intégrant des messages bienveillants ou interrogateurs.
Après la création, les élèves ont activé les "balles perdues" sous forme collective en les envoyant à des inconnus sur la place de l'hôtel de ville de Malakoff.

Nous remercions la Section tennis de la ville de Malakoff pour la donation de balles de tennis usagères.

mathieu roquigny

Né à Rouen. Vit à Paris et travaille au Houloc, Aubervilliers.
Mathieu Roquigny est diplômé de l’institut Saint-Luc à Tournai (Belgique) en section photographie et images animées (2002-2005). Mathieu Roquigny a une pratique pluridisciplinaire orientée autour de la collection, de la banalité et du quotidien. Lauréat du prix Kristal du Salon de Montrouge en 2015 et du prix du public Sciences Po pour l’art contemporain la même année, il a aussi mené différents ateliers (Ville de Cergy, Villa Belleville à Paris, Salon de Montrouge).

site de l'auteur

Retour haut de page