Pour son exposition de rentrée la Maison des Arts de Malakoff, s’associe à Micro Onde, centre d’art de l’Onde, pour les deux premières expositions monographiques dans des centres d’art d’Ile-de-France d’un artiste au patronyme inconnu et aux identités multiples : Taroop & Glabel et Ernest T.
Parce qu’il tourne en dérision la violence symbolique des entreprises culturelles et religieuses, l’avilissement de la Presse et la mesquinerie de tout un chacun, l’art de Taroop et Glabel redresse les torts. A l’affut des manifestations de la bêtise humaine, la machine T&G tourne sur le mode quasi-automatique de l’action-réaction. T&G posent les bonnes questions : « le football, religion ou secte ? », et dévoile des vérités : « on n’est pas comme les autres quand on s’appelle Couilleman ». Rien n’arrête donc T&G, pas même la facilité : par un jeu de mot commode, Agnus Dei (« agneau de Dieu ») peut devenir pour eux « Anus Dei » (est-il besoin de traduire ?), et par un principe d’équivalence que les artistes ne croient pas nécessaire de justifier, Marx, Engels et Lénine sont assimilés aux Ribouldingue, Filochard et Croquignol des Pieds Nickelés. Mais si l’humour est ici une arme, elle n’est pas véritablement au service d’un projet, si ce n’est celui de suggérer (comme le fit La Boétie il y a déjà bien longtemps) que le pouvoir est nu.
Aphorismes, jeux de mots, tampons encreurs, papiers peints, dessins, sculptures, collages et coupures de presse composent l’œuvre foisonnante de ce duo d’artistes actif depuis le début des années 1990. L’exposition Réenchantement de la Maison des Arts portera un regard rétrospectif sur cette œuvre singulière. En complément de l’exposition de Micro Onde sera aussi exposée à Malakoff la série des Dessins français d’Ernest T.

Commissaire : Aude Cartier
Commissaire invité : Sophie Auger

taroop & glabel

Taroop et Glabel, collectif qui s’est créé en 1993, vivent et travaillent à Paris et à Laffaux.
Parce qu’ils tournent en dérision la violence symbolique des entreprises culturelles et religieuses, l’avilissement de la Presse et la mesquinerie de tout un chacun, l’art de Taroop et Glabel redresse les torts. Le collectif (anonyme) blasphème à tout va, dézinguant les dogmes et les croyances à coups de collages vinyles, d’Aphorismes, de jeux de mots, de tampons encreurs, de papiers peints, de dessins, de sculptures, de coupures de presse d'assemblages hétéroclites. Tout le monde en prend pour son grade et ça ne plaît pas à tous.

Retour haut de page