A partir du 22 novembre 2008, la Maison des Arts présente les premières toiles de la nouvelle série Paysages de CHANTALPETIT.
CHANTALPETIT vit et travaille à Malakoff depuis vingt ans, mais Paysages a la particularité d’être né dans un espace temporaire, car réalisé en résidence à Ivry. L’artiste montre à Malakoff ce que justement  elle n’a pas fait à Malakoff, ce qu’elle appelle « son déplacement d'atelier ».

Si ce sont des paysages mentaux comme jaillis de la mémoire de l'artiste, suspendus dans un temps mythique, ces tableaux sont aussi imprégnés du souvenir des lieux qu'elle a rencontrés ces dernières années. On y découvre entre autre des architectures contemporaines en ruines, abandonnées, un univers presque chaotique mais pourtant d'un autre ordre qu'une "apocalypse ". Celle-ci est abordée sous la forme d’une renaissance. Un espace en devenir, une célébration de la nature.

A travers la pratique intensive, du dessin, de la peinture et de la sculpture,  CHANTALPETIT, produit une œuvre riche, abondante, protéiforme qui s'inscrit hors de toute mode, ne s'installe jamais dans un savoir-faire, explore avec jubilation notre mémoire collective à la recherche de l'originel. Son travail s'organise en cycles, en  séquences, autour de différentes thématiques en écho aux grandes catégories de l'histoire de la peinture comme 366 portraits de personne, Montagnes, les heures, nuits obscures, Peintures jumelles, Le jardin des délices, Transfigures, les épiphanies, etc.… La naissance d’une série hérite de la filiation des précédentes.
Paysages n’échappe pas à la règle. La première toile est aussi l'une des dernières du Festin des Dieux, suite monumentale commencée en 2004 composée de 33 toiles et de sculptures.

A l’occasion de l’exposition, la Maison des Arts coproduit un DVD qui fera découvrir l’ensemble de son travail réalisé à Malakoff depuis 1987. Ce dernier fera l'objet d'une projection associé à l'exposition.

Diaporama

CHANTALPETIT

CHANTALPETIT est née à Agadir.
Elle dessine jusqu’en 1979 pour différentes revues et éditeurs et se consacre au théâtre. En 1987, elle devient enseignante à l’Ecole Supérieure de design, d’art graphique et d’architecture à Paris. Avec ses séries de peintures, dessins, sculptures, mais aussi ses installations et ses vidéos qui s’auto-engendrent et s’organisent autour de différentes thématique, l’artiste développe une œuvre foisonnante qui explore notre mémoire collective à la recherche de l’origine. Ses toiles sont des paysages mentaux, constituées de la mémoire de l’artiste et liées exclusivement  aux lieux de réflexions, de recueillements, de travail et de déplacements.

site de l'auteur

Retour haut de page