vernissage et performance
samedi 17 septembre de 16h à 19h

Sara Favriau comme beaucoup d’artistes-auteur·rices, possède un savoir-faire en lien avec l’artisanat qu’elle met au profit de l’architecture du bâtiment. L’exposition révèle l’engagement de l’artiste pour le vivant et les enjeux de circulation solidaire et environnementale. Elle traduit également deux axes développés par le centre d’art, soit les savoir-faire des artistes et les coulisses de la fabrication ouvertes aux publics.

Le temps du mois de juillet, dans le cadre de l'opération "L'Eté culturel 2022 en Île-de-France", Sara Favriau a construit in situ différentes installations. Grandir amplement, diffusée sur un des plateaux du lieu, repense une partie de l’espace. Avec presque 2 tonnes de plâtre l'artiste construit une nouvelle déambulation dans le lieu.

En septembre à l’occasion du vernissage, l’artiste, sous la forme d’une performance, achèvera sa pièce Grandir amplement. À coups de masse et dans un geste « ouvrier », elle détruira partiellement son mur de plâtre. L’exposition, pensée par l’artiste « en miroir », donnera à découvrir également deux vidéos.

Avec le soutien de la Direction régionale des Affaires culturelles d'Île-de-France - Ministère de la Culture

sara favriau

Née en 1983 en France. Vit et travaille à Paris.

Sara Favriau, questionne l’oeuvre et son éco-système, sa circularité. Elle convoque des formes, des symboles et des procédés de nature populaire pour les transposer. Des procédés par lesquels, des sculptures, des installations, des performances sont en dialogue ; une cabane, une pirogue, un arc, un arbre, le voguing…  sont des éléments qui font partie de son vocabulaire formel et conceptuel. C’est une rencontre entre passé, présent et futur qu’elle développe depuis des années.Comment le passé et son patrimoine, le progrès et ses découvertes, comment ces deux temporalités, peuvent être – par leur mise en commun – singulières. Ce métissage est au coeur de ses intentions : imbriquer la métamorphose, la fiction, et l’essai, selon une forme simple. Selon des actions essentielles, comme un arbre-pirogue qui traverse une mer, pour retrouver une forêt.  Une oeuvre qui se renouvelle, et par là interroge son statut de sanctuaire (exposition, acquisition), vers un possible statut de vivant (oeuvre évolutive, rejouée, transformée, altérée..). Un mélange vertueux approché avec humour, dont la forme poétique, existe jusque dans le titre de ses oeuvres.


Sara Favriau est représentée par la galerie Maubert.

site de l'artiste

Retour haut de page