21/28 bd stalingrad à malakoff
en continu | de 18h à 01h du matin

Avec Malachi Farrell, Amina Menia, Gufo, Ema Drouin, Anouck Durand Gasselin, Cécile Beau, collectif 16am, Samuel Belfond, Clément Douala, Théo Duporté, Aurélie Faure, Ava Hervier, Arnaud Idelon, Camille Trapier, Premiers Films, Angèle Dumont, Ophélie Legris, Ariel Mestron, Emma Tholot, Sarah Anaïs Desbenoit, Nicolas Quiriconi, Adèle Rickard, Chaelin Jeon, Cyprien Mur, Jérémie Danon, Chloé Mossessian.

« En quelques sms, des conversations sur le palier, un petit mot sur les panneaux, des rencontres... l'information circule. Bientôt nous serons 4, 12... 23 ou plus encore à s'approprier l'idée... et la soirée sera douce et joyeuse, à l'image de la joie qui circule dès qu'une brêche dans l'espace public apparait ici.» Ema Drouin
 

A Malakoff, le centre d’art investit 4000m2 d’espace public, au pied de la cité Stalingrad, avec une programmation propice au partage et à l’interaction artistique et sociale. Pour ce grand événement, le centre d’art interroge l’endroit et le temps du collectif : autour d’une table, lors d’un repas, à l’occasion d’une fête, d’un match, ou au travers d'une expérience artistique.

Sur un grand écran est programmé le film de Amina Menia, "Foot de Libération Nationale", qui met en perspective l’histoire politique du pays et la ferveur collective qui a suivi la qualification de l’équipe algérienne à la Coupe du Monde 2010. Le festival Premiers Films, présente une sélection de vidéos de jeunes artistes diplômés d’écoles d’art. L’artiste Malachi Farrell inaugure son œuvre "La caravane folle", commande publique de la ville de Malakoff, théâtre ambulant qui interroge nos regards sur les questions brûlantes des migrants et des exodes politiques. Ema Drouin, auteure et metteuse en scène, revient dans son cabinet de curiosité urbaine, sur dix ans de projets de création-recherche dédiés à l’espace public. Le collectif 16am, en résidence de recherche à la supérette, présente "NaCl", une installation immersive qui donne à vivre un moment suspendu d’une fête visible, mais inaccessible, qui s’éloigne au profit d’un état qui réconcilie les solitudes avec le monde. Pour accompagner la soirée, le centre d’art organise un banquet participatif avec des performances culinaires. Le collectif Gufo, fondé par Anne-Xuân Llanes, artiste, et Sarah Chabrier, curatrice, produisent et distribuent leurs « Pains perdus » et des multiples d’artistes. Cécile Beau et Anouck Durand-Gasselin, imaginent une table ambiance écorces, branches et champignons à picorer. Tout le long de la voie piétonnisée pour l’occasion, des tables sont disposées et chacun·e est invité·e à contribuer et profiter du repas. Le centre d’art sert son cocktail  « le Stalingrad » inventé par son équipe, le festival Premiers Films son fameux dahl et les habitant·e·s accompagné·e·s de Ema Drouin, ont concoctées pour l’occasion leurs spécialités culinaires.

L’exposition collective "Quelque part entre le silence et les parlers", avec le commissariat de Florian Gaité, reste ouverte jusqu’à 21h à la maison des arts.
Des randonnées urbaines organisées par le réseau TRAM et Enlarge Your Paris relieront les différents pôles Ouest de Nuit Blanche.  

Cet événement s’inscrit dans le programme officiel de Nuit Blanche, déployé entre Paris et la Métropole sur le thème "art et sport", par les directeur·rice·s de Sandrina Martins et Mourad Merzouki. Une initiative de la ville de Paris, coorganisé avec la Métropole du Grand Paris.

infos pratiques  
entrée libre et gratuite

21/28 bd stalingrad à malakoff

accès
métro ligne 13 
stations malakoff étienne dolet ou châtillon montrouge
bus 68, 194 ou 388 arrêt chatillon montrouge
tram ligne 6 station chatillon montrouge

Retour haut de page