Avec Guillaume Airiaud, Raphaël Barontini, Florian Bézu, Elodie Brémaud et Clémence Seilles.

L’exposition interroge les dispositifs envisagés par une jeune génération d’artistes (à peine ont-ils trente ans) comme process intégrant de leurs œuvres. Au travers des cinq artistes réunis, elle tente des premières pistes de réflexion autour des nouveaux modes d’emploi liés au contexte de l’art actuel, mais pas seulement. En dégradant les conditions de subsistance de ces artistes, le contexte économique n’a, en effet, pas cessé de modifier leur rapport au travail et à l’atelier.
DISPOSITION est une exposition en groupe mais pas de groupe. Elle assume la non-cohésion des contenus les uns avec les autres ; seule la question du dispositif employé de manière autoritaire ou non par l’artiste compte. Au final, ce qui fait exposition est la succession de dispositifs. Elle fait référence à la définition du philosophe Giorgio Agamben : « J’appelle dispositif tout ce qui a, d’une manière ou d’une autre, la capacité de capturer, d’orienter, de déterminer, d’intercepter, de modeler, de contrôler, et d’assurer les gestes, les conduites, les opinions et les discours des êtres vivants. »
L’exposition réunit les artistes Guillaume Airiaud, Raphaël Barontini, Florian Bézu, Clémence Seilles, et Elodie Brémaud qui, pour sa part, donne à entendre sa résidence de six mois à la Maison des Arts.

Commissaire:  Aude Cartier
Comissaire invité : Henri Van Melle

raphaël barontini

Raphaël Barontini est né en 1984. Il vit et travaille actuellement à Saint-Denis
Diplomé des Beaux-Arts de Paris et d'Hunter College à New-York. II a participé à de multiples expositions en France et à l'étranger depuis 2007. Raphaël Barontini pratique la peinture sur toile, la peinture sur tissu, la sculpture et les installations utilisant tous ces éléments. La peinture de Raphaël Barontini est une peinture pleine de références, et venue d’une autre planète. C’est une peinture qui fait de la place à l’Autre. L’artiste propose un dialogue entre les peintures d’histoire et les traditions populaires, fait des bannières et des drapeaux, les nouveaux supports d’un enchâssement iconographique.



site de l'auteur​​​​​​​

Retour haut de page