À l’occasion du Mois de la Photo du Grand Paris 2017, la maison des arts centre d’art contemporain de malakoff présente Olympe, la nouvelle série du photographe Alexis Cordesse. Depuis le milieu des années 90, Alexis parcourt les terrains de l’actualité à la recherche des formes susceptibles de traduire une autre réalité que celle qui nous parvient généralement par le biais des médias. Ses travaux photographiques sont souvent des objets hybrides qui explorent la part de manque des images et leur relation au récit historique.
En 2015, il voyage en Grèce pour réaliser un travail documentaire sur la crise économique et ses conséquences sociales. Parti de Thessalonique, l’artiste s’éloigne de son itinéraire initial et passe à proximité du mont Olympe, qu’il décide de gravir. De cette rencontre avec une montagne, Alexis Cordesse tire un récit poétique dans lequel l’Olympe se révèle le territoire d’une quête esthétique et spirituelle. L’exposition regroupe une vingtaine de photographies produites spécifiquement pour ce projet, avec le soutien de la FNAGP. À l’issue de l’exposition, et pour accompagner les réflexions du centre d’art sur la question du document, l’artiste revient, à travers la présentation d’extraits de travaux antérieurs, sur l’évolution de sa démarche.

alexis cordesse

Alexis Cordesses est né en 1971. Photographe français, il vit et travaille à Malakoff.
D’abord photoreporter, Alexis couvre les conflits majeurs de l’après guerre-froide, au Moyen-Orient, en Afrique et en Europe. Ses photographies sont publiées dans la presse française et étrangère et exposées au festival Visa pour l’Image. En 1995, il participe au premier World Press Master Class. À partir du milieu des années 90, en quête de nouvelles formes, sa pratique s’éloigne du photoreportage. Il retourne sur les terrains de l’actualité avec d’autres exigences éthiques et plastiques. S’agissant du Rwanda, de la Palestine, et, dans un autre registre, du combat social en France, il réinvente une durée et une distance et propose des formes susceptibles de traduire une autre réalité que celle qui nous parvient généralement par le biais des médias. Ses travaux photographiques sont souvent des objets hybrides qui explorent la part de manque des images et leur relation au récit historique. Leur dimension réflexive interroge les spécificités du médium.

site de l'auteur

Retour haut de page