L’exposition de Kimiko Yoshida Marry Me ! inaugure le programme de la rentrée de la Maison des Arts.
Pour sa première grande exposition dans un centre d’art francilien, Kimiko Yoshida, investie les lieux d’exposition mais également coins et recoins des plus insolites, entraînant le visiteur dans un véritable jeu de piste (cabanes de jardin pour enfants, projections sur façade…)

Marry Me, annonce son obsession : se décliner inlassablement en mariée comme en réminiscence à la révolte qu’elle éprouve envers le statut des femmes japonaises (à 8 ans, elle apprend que l’union de ses parents est un mariage arrangé).
Marry Me, annonce le blanc. Les deux étages de la Maison des Arts seront totalement mis en forme, travestis par l’artiste dans un phénomène de pureté. Le choix de la monochromie de la couleur ouvre la sensibilité à une infinité de tons à travers une succession de couches de couleurs discrètes.
Marry Me, annonce les nouveautés : Photographies et vidéos. Des écritures en poudre de diamant sur papier.
Marry Me, annonce la publication de son premier catalogue aux éditions Actes Sud

Diaporama

kimiko yoshida

Kimiko Yoshida est née à Tokyo en 1963.
Elle suit des études de photographies au Japon puis en France où elle vit et travaille depuis 1995. Son travail tourne essentiellement autour de l’autoportrait. Kimiko Yoshida se cache et se dévoile à la fois dans des clichés où chaque détail est pensé, travaillé et intégré dans un tout. Sa peau fardée de couleur se fond dans le décor. On ne sait plus vraiment où se situe la limite. L'accessoire, partie prenante de la création devient alors le centre de notre attention. L'être humain disparaît et devient à son tour accessoire. Cette perpétuelle recherche du paradoxe, l'audace de cette artiste participent à sa singularité.

site de l'auteur

Retour haut de page