Chef de file de la « Figuration narrative » dans les années 60 avec Erró, Monory, Klasen et bien d’autres, Rancillac a toujours gardé un esprit critique et réfléchi sur notre société et le monde.
A l’occasion de cette exposition, la Maison des Arts souhaite souligner l’importance et la dominance de la Femme dans l’ensemble des œuvres de Rancillac, depuis les années 60 avec la Fiancée de l’espace, jusqu’aux années 2002 avec les femmes algériennes.
Car, quelles que soient les séries abordées, la présence féminine est représentée physiquement ou implicitement suggérée.
Les femmes de sa vie, ses amies ou encore les actrices, des anonymes sont des sources d’inspiration, porteuses d’un message engagé. Avec les premières, il se plait à les photographier dans une totale liberté, sans contrainte. Pour les autres, il puise des images dans des journaux de cinéma, d’actualités ou de photographies.
C’est en les réunissant, les opposant, et les confondant avec d’autres objets et symboles forts, qu’il traite avec subtilité, humour et parfois violence, sa vision de l’actualité mais aussi et surtout de la condition féminine et de ces inégalités.

L’exposition est accompagnée d’un catalogue avec un texte de Jean-Luc Chalumeau.

Diaporama

bernard rancillac

Né le 29 août 1931 à Paris, Bernard Rancillac est un artiste plasticien qui vit et travaille en région parisienne.
Chef de file de la « Figuration narrative » dans les années 1960 avec Erró, Monory, Klasen et bien d’autres, Rancillac a toujours gardé un esprit critique et réfléchi sur notre société et le monde. S’il considère qu’à l’origine de toute création artistique il faut une émotion, la sienne est très souvent de nature politique. L'art de Rancillac se place au confluent de l'histoire de l'art et de l'histoire, et il lui sera toujours reconnu le mérite d'avoir, sans compromis, dans le refus du conformisme pictural, voulu dire la vie par l'art et réintroduire l'art dans la vie par les médias les plus accessibles à ceux qui sont les plus démunis devant l'art. 

Retour haut de page