Du 5 au 8 décembre 2018, Aurélien Dougé (perfomeur), Perrine Cado (scénographe) et Rudy Decelière (créateur sonore) questionnent sous la forme d‘une installation évolutive les nouveaux rapports de l’homme à la nature. Sur les modes de la répétition et de l’endurance, le performeur se lance dans une patiente entreprise de construction et de déconstruction de matières naturelles élémentaires (glace, terre, sable), qu’il manipule pour mieux organiser l’espace. Il s’agit ici de répondre physiquement aux dommages de l’anthropocène par le retour à une relation contemplative à la nature et la mise en oeuvre de gestes simples, archaïques, quasi rituels, que le public est invité à partager. Pendant la semaine de résidence, le centre d’art se métamorphose alors peu à peu sous son action, mais aussi en fonction des réactions du public qui «habite» le lieu à ses côtés.

les 5, 6 et 7 décembre, de 12h à 18h :  résidence ouverte au public + 1 performance / jour à 15h
le 8 décembre
, de 14h à 18h : rendu de résidence

Diaporama

aurélien dougé

Aurélien Dougé est né en 1986 à Angers. Il est installé et travaille à Genève.
Il est diplômé du Conservatoire National Supérieur de Musique et de danse de Lyon. Entre 2007 et 2014, Aurélien Dougé a été danseur pour Dantzaz compania, le Ballet de Barritz, l’Opéra de Leipzig, la compagnie Norrdans et le Ballet du Grand Théâtre de Genève. Aurélien Dougé développe son propre travail d’auteur. Pour lui, le partage des savoirs, des matériaux et la porosité des formats sont inséparables du processus de création. En 2014, il fonde à Genève, Inkörper Company, une structure de production qui tente de s’adapter aux différentes propositions, aux différents formats expérimentés et ceux encore à venir. Malgré la diversité des formes proposées, on perçoit son intérêt constant pour certaines questions : Comment faire basculer des problématiques contemporaines dans le régime du sensible, du corporel et de la matière ? Comment partager des expériences esthétiques qui provoquent différentes interactions sociales ? Aurélien Dougé participe régulièrement à des rencontres internationales afin d’approfondir sa réflexion et confronter ses idées.

site de l'auteur

florian gaité

Florian Gaité est né en 1984, il vit et travaille à Paris.
Il est chercheur en philosophie, critique d’art et commissaire d’exposition. Docteur en philosophie, diplômé du SOPHIAPOL de l’université Paris Ouest Nanterre, il est chercheur rattaché à l’Institut ACTE depuis 2016. Ses travaux croisent théorie de l’art (pensée continentale), psychanalyse (Freud, Lacan, Green) et sciences du vivant (biologie, neurosciences, psychopathologie), notamment à partir du concept de «plasticité» et des problématiques relatives à l’affect, à la mémoire ou à l’attention. Il est également curateur auprès de festivals, de galeries et d’institutions. Il collabore dans le champ de la danse avec des artistes et des chorégraphes tel que Jerôme Bel, David Douard, ou Alexandre Roccoli.

site de l'auteur

perrine cado

Perrine Cado étudie les arts appliqués à Brest puis à Paris à l’ESAA Duperré. Elle complète sa formation avec une licence d’études théâtrales à la Sorbonne Nouvelle, et poursuit sa route en étudiant la scénographie à l’ENSATT à Lyon. L’interaction qui s’opère entre la matière et la lumière est un fait majeur qui définit ses recherches. Ce qui l’amène à travailler en tant que scénographe éclairagiste auprès de metteur en scène, chorégraphe, musicien et circassien. Récemment elle a fait la création des lumières du spectacle Modules DADA de la compagnie Les endimanchés au Théâtre de Vidy à Lausanne. Parallèlement Perrine Cado développe et réalise des documentaires photographiques et sonores sur l’être humain au travail.

site de l'auteur

rudy decelière

Rudy Decelière est né en 1979 à Tassinla. Il vit et travaille à Genève.
Il explore l’art sonore principalement par le médium de l’installation, proposant autant d’espaces extérieurs, qu’intérieurs, en perpétuel regard avec leurs situations, leurs composantes architecturales et leurs paysages sonores natifs. De sa qualité parallèle de preneur de son pour le cinéma ou créateur sonore pour pièces interdisciplinaires découlent de multiples réflexions autour du sonore, son espace et les rapports ou limites que ces derniers entretiennent avec la musique, donnant lieu à des performances ou pièces multipistes diffusées en circonstance. Enrichi des expériences cinématographiques, Rudy Decelière travaille principalement à base de sons concrets rendus variablement abstraits, mettant ainsi en jeu la limite perceptive de l’auditeur.

site de l'auteur

Retour haut de page