journée de co-recherche « être au travail »

organisée par émeline jaret avec le centre d’art contemporain de malakoff
samedi 12 mars 2022, de 9h à 18h
gratuit - sans inscription

Cette journée de co-recherche a rassemblé des artistes, chercheur·euses, membres d'un collectif ou d'une institution artistique pour discuter de leur rapport au travail. Elle a restitué et prolongé les réflexions menées avec Émeline Jaret dans le cadre du programme de chercheuse associée du centre d’art contemporain de Malakoff en 2021. 

Que signifie « être au travail » pour les artistes, collectifs, professionnel·les et institutions artistiques, dans le contexte actuel ? Particulièrement complexe quant à son application au monde de l’art qui tend à ne pas être considéré comme un monde du travail comme les autres, cette réflexion doit s’appuyer sur les recherches comme les expériences de chacun·e de ses acteurs·rices ; sur les études comme les revendications qui réfléchissent et agissent pour la structuration du secteur des arts visuels, la mise en place d’un statut professionnel des artistes et la révision des rémunérations de l’ensemble des travailleurs·euses de l’art. Ces problématiques étant renforcées par la crise mondiale liée à la pandémie de COVID-19, il s’agit donc de s’interroger sur les conditions de la pratique de l’art au regard à la fois de sa production et de son accompagnement, de commenter les perspectives et les attentes des artistes vis-à-vis des institutions avec lesquelles ils·elles collaborent, et inversement.

déroulé de la journée

9 h         accueil - aude cartier et émeline jaret
9 h 30    yves bartlett
9 h 45    introduction - émeline jaret
10 h 15  étienne delprat, artiste, architecte et mcf à l’université rennes 2

10 h 50  pause

11 h 10  arts en résidence - élise jouvancy, secrétaire générale
11 h 50  julie pellegrin, curatrice et critique d’art

12 h 30  pause - déjeuner

14 h       fanny lallart, artiste
14 h 40  la buse - caroline sebilleau, travailleuse de l'art

15 h 20  pause

16 h         collectif w - judith espinas et giuliana zefferi, artistes
16 h 40    le houloc - mélissa boucher et mikaël monchicourt, artistes
17 h 20    discussion collective et clôture

18 h - pot de clôture
(sous réserve de conditions météo favorables)

la journée de co-recherche a été observée et documentée par émilie moutsis, artiste et travailleuse de l'art.

collectif w

Situé à Pantin, W est un lieu de travail, de rencontres et de diffusion de l’art contemporain fondé en 2010 par des artistes issus d’horizons plastiques différents mais partageant les mêmes valeurs. L’Atelier pantinois accueille aujourd’hui huit résidents·es et tient une programmation mensuelle d’expositions et d’événements. Depuis 2019, les membres de W développent des projets collectifs hors-les-murs, dont le dernier expérimente le dispositif de l’artothèque comme geste artistique. Le Collectif W regroupe actuellement Sylvain Azam, Ana Braga, Judith Espinas, Émeline Jaret, Yannick Langlois, Céline Notheaux, Martha Salimbeni, Laure Wauters et Giuliana Zefferi. 

site internet

élise jouvancy

Invitée à concevoir un programme de résidences d’artistes à la malterie (Lille) en 2005, Élise Jouvancy développe les modalités d’une typologie de programmes variés (résidences de recherche, de création, de professionalisation) en lien avec une diversité de partenaires ainsi qu’une programmation de résidences croisées avec plusieurs pays européens. Par la suite, elle a été Vice-présidente du réseau transfrontalier d’art contemporain 50° nord, coordinatrice du SODAVI Centre-Val de Loire puis du réseau devenir.art. Depuis 2020, elle coordonne le réseau Arts en résidence et en devient secrétaire générale en 2021.

émeline jaret

Émeline Jaret est enseignante-chercheuse, Maîtresse de Conférences en histoire de l’art contemporain au département d’arts plastiques de l’université Rennes 2, rattachée au PTAC (EA 7472 – Pratiques et Théories de l’Art Contemporain). Elle est également chercheuse associée du centre d’art contemporain de Malakoff et membre du collectif W. La journée de co-recherche « Être au travail » s’inscrit dans son projet intitulé « Sur le travail de l’art au travail ». Il tend à développer une analyse des œuvres à partir de l’observation du processus créatif et, partant, des postures auctoriales induites ou déduites des méthodologies de travail relevées. 

La liste de ses travaux est consultable sur sa page personnelle : https://perso.univ-rennes2.fr/emeline.jaret.

émilie moutsis

Émilie Moutsis vit et travaille à Paris.
Ses productions s’étendent sur un large spectre médiatique allant de l’autoportrait domestique au discours politique. Doctorante à l’université Paris 8, sa recherche interroge la surabondance visuelle dans un contexte de raréfaction de projection désirable et de réalité dystopique. Co-fondatrice du collectif La Buse, elle milite pour la reconnaissance du travail artistique et la maîtrise du travail concret par les travailleur·ses de l’art eux·elles- mêmes.
 

etienne delprat

Étienne Delprat est architecte et artiste, Maître de conférences à l’université Rennes 2 et membre de l’équipe d’accueil PTAC. Co-fondateur de YA+K, il revendique une recherche ancrée dans la pratique et l’expérimentation située. Développant des projets et actions au croisement des disciplines (urbanisme, art et design) et des formats, les travaux de YA+K interrogent les capacités de l’architecture — comme pratique, gestes, processus et production — à expérimenter et construire collectivement de nouvelles configurations spatiales et politiques.

fanny lallard

Fanny Lallart vit et travaille à Montreuil.
Entre pratiques collectives et écriture, son travail s’articule autour du partage de la parole. Rencontrer les acteur·rices d’alternatives aux systèmes dominants et apprendre collectivement les un·es des autres, constitue l’essentiel de sa pratique. Elle écrit en 2019 un recueil intitulé «11 textes sur le travail gratuit, l’art et l’amour» et mène une résidence de recherche au CAC de Brétigny sur des questions de justice alternative.

julie pellegrin

Curatrice et critique d’art, Julie Pellegrin s’intéresse à la notion élargie de performativité et aux pratiques qui s’inscrivent dans des interrogations sociales, politiques et éthiques, en accordant une place centrale aux questions de présence, de relations et d’attention. De 2007 à 2020, elle a dirigé le centre d’art contemporain de la Ferme du Buisson. Actuelle pensionnaire de l’Académie de France à Rome-Villa Médicis, elle prépare un livre d’entretiens consacré aux politiques de la performance, et mène en parallèle une recherche sur les connexions entre pratiques artistiques et théories anarchistes.

la buse

La Buse est un groupe de travail qui observe le milieu de l’art en tant qu’il est un milieu de travail avec la volonté de plusieurs personnes de rendre visibles les pratiques abusives dans le milieu de l’art. La Buse sera représentée par Caroline Sebilleau, qui a rejoint La Buse en novembre 2020. En tant que travailleuse de l’art, les outils et formats principalement collaboratifs qu’elle active ou auxquels elle prend part sont ceux de la recherche universitaire, des pratiques éditoriales et imprimées et de l’exposition. 

le houloc

Le Houloc est un atelier collectif créé en 2016 par un ensemble d’artistes émergents·es, désireux·ses de travailler ensemble, de partager recherches et savoirs. Il a pour objet le soutien de la création et de la recherche artistique, ainsi que sa diffusion. Installée dans une ancienne menuiserie d’Aubervilliers, l’association regroupe 22 artistes et tient une programmation annuelle d’expositions, d’événements et de soirées vidéo d’artistes. 

site internet 

yves bartlett

Yves Bartlett est diplômé de l’École des Arts-Décoratifs en 2021. Il vit et travaille à Paris. Par sa pratique artistique où domine l’écriture, il développe un univers où se mêlent études pseudo-documentaires, canulars et réflexion sur le statut d’auteur. Il travaille le plus souvent en collaboration avec d’autres artistes, à l’instar du collectif Météo, du groupe de performance Soleil Gras ou encore du duo musical Poppapig.

Retour haut de page