Cette projection de vidéos-performances apporte un point de vue particulier sur le traitement du bruit par certains artistes contemporains. Ces quatre vidéos dans lesquelles chaque artiste s’engage physiquement dans une action absurde, violente et décalée, traitent toutes du bruit comme effet ou cause d’un impact, d’un heurt et d’une secousse. Le bruit de l’impact/l’impact du bruit : comment le bruit naît-il d’une action percutante, et comment ce bruit agit-il sur le  spectateur ? Comment enfin ces artistes utilisent-ils le bruit pour produire du vacarme, du raffut, autour de questions sociales ou existentielles ? Précédée d’une présentation orale, la projection pourra se poursuivre par un échange avec le public.


Avec les vidéos suivantes (sous réserve) :
Michel François, Autoportrait contre nature, 2001. 11’
Absalon, Bruits, 1993. 3’23’’
Christian Marclay, Guitar Drag, 2000. 14’ (projection d’un extrait 7’)
Gérard Pelé, Eclatotore, 2014. 2’17’’

helene singer

Hélène Singer est une artiste plasticienne, photographe et performeuse. Elle obtient un doctorat en arts-plastiques en 2005, qu’elle mettra à profit pour enseigner et devenir critique d’art. Son travail s’articuler autour de trois axes : le corps organique, l’animalité et l’invisibles. Elle questionne la nature contemporaine, les matériaux organiques comme la cire ou les animaux morts et vivants à travers la photographie. Ses performances jouent sur la notion de « hors-chant », sur les codes visuels et sonores, où le cri devient matière plastique. Enfin, ses installations imposantes révèlent des espaces invisibles par des l’utilisation de matières naturelles.

site de l'auteur

 

Retour haut de page