Pour sa résidence à la Maison des Arts de Malakoff, Gregory Buchert développe pour la première fois un projet de roman. Provisoirement intitulé Malentendu à Malakoff, l’histoire met en scène un détective à la petite semaine, doublure russe de l’artiste partant, bâton de sourcier en main, mener une enquête autour d’un mystérieux peintre. On croisera là les figures d’Oblomov et de Youri Gagarine, mais aussi de Kurt Schwitters ou Léonard Gianadda...
Les oeuvres de Gregory Buchert se déclinent principalement en vidéos et performances, et sont nourries de nombreuses références littéraires (Vila-Matas, Sebald, Calvino). Jouant sur les notions d’échec et d’irrésolu, les récits qu’il imagine, dont il est tour à tour protagoniste ou conteur, interrogent notre besoin d’achèvement. En quelques gestes ténus, dont découlent souvent des situations rocambolesques, son travail nous propose des pistes de réflexion sur l’être au monde de l’artiste, mais aussi, par extension, de chacun d’entre nous.
Le travail de Gregory Buchert, a été notamment exposé au Festival Hors-Pistes du Centre Pompidou, au CRAC Alsace, aux FRAC Bretagne et Nord Pas-de-Calais, au Magasin de Grenoble ou encore à la Kunsthaus de Bâle. Ses oeuvres sont présentes dans la collection départementale d’art contemporain de Seine Saint-Denis et du FRAC Alsace.

Retour haut de page