Du 1er juin au 20 septembre, le bâtiment de la Maison des Arts sera fermé pour travaux de réhabilitation.
Durant un mois, du 31 mai au 29 juin, trois artistes sont invités à réfléchir autour de l’idée d’un mobilier urbain spécifique, lié à l’espace du jardin et en résonance à la fermeture de notre lieu.

Martine Camillieri, lors des 10 ans de la Maison des Arts, a conçu un Autel composte. Il est installé désormais jusqu’au 22 novembre 2008, temps nécessaire pour la destruction de nos déchets récoltés lors de cette date anniversaire.

Seib Pascot développe dans son travail une réflexion autour du paysage, la cabane comme observatoire du monde. Son projet imagine une Guérite pour le gardien de la Maison des Arts. Celle-ci est réalisée à partir des encombrants récoltés par les services techniques de la ville.

Jérôme Touron, invité pour une exposition monographique en septembre 2006, continu son inventaire de la peinture en poursuivant son  élevage de couleur. Plaques de métal peintes, celles-ci  seront adaptées aux palissades qui servent habituellement à délimiter et protéger le public des espaces de chantier.

 

jérôme touron

Jérôme Touron est né en 1967 à Chartres. Il vit et travail à Malakoff.
Depuis 2010, Jérôme Touron utilise fréquemment la plasticité du métal, jouant le contraste entre ses qualités techniques et la fraîcheur de pièces colorées rapportées. Il continue le processus engagé depuis plusieurs années, utilisant volontiers des matériaux de chantier pour élaborer des œuvres qui vont ainsi mieux se fondre dans l'espace d'exposition.
« Les œuvres de Jérôme Touron pointent ainsi, pour les brouiller, les déterminations et les limites de l'exposition. En ce sens, il n'hésite pas à juxtaposer des pièces d'atelier, constituées de divers matériaux, qu'il accumule à la manière d'un réservoir de formes et d'essais, et des productions spécifiquement adaptées à l'architecture du lieu d'exposition. » Emmanuel Hermange, "La valeur en exposant"

 

martine camillieri

Martine Camillieri vit et travaille dans l'Orne et à Malakoff
Elle quitte en 2000 le monde de la publicité pour entamer une deuxième vie, dans laquelle la consommation prend moins d'importance. Auteure, plasticienne et scénographe, elle réfléchit sur l'écologie, le recyclage, la biodiversité. Son champ d'action est le quotidien et le banal, sa démarche est engagée, vigilante et jamais conventionnelle. Tout son travail milite pour limiter l'objet sur terre et pour que le comestible reste comestible.

Site de l'auteur

 

Retour haut de page