L’œuvre d’Angelika Markul se présente comme une cosmographie alerte et poétique, une représentation plastique du monde inspirée par une conscience écologique et le goût des formes stellaires. Avec Z ziemi do gwiazd (« De la Terre aux étoiles » en polonais), la plasticienne trace un axe vertical entre l’humanité et l’univers pour se focaliser sur le lien ténu, parfois rompu, qui unit le sol terrestre et la voûte céleste, l’ici-bas et l’ailleurs astral. Empruntant à l’astrophysique, aux croyances des indiens d’Amérique du Sud et à sa propre expérience du ciel, elle pose ici les bases d’un questionnement métaphysique qui marque un retour à une certaine transcendance païenne, valorisant l’intuition du cosmos comme tout organique. Invocatoires et prophétiques tout à la fois, ces installations confrontent l’œil du public à la beauté astronomique tout en l’engageant sur la voie d’une méditation post-humaniste : de la terre, que peut-on réellement savoir des étoiles ? Au-delà de son écosystème, quelle place est réservée à l’homme dans le macrocosme ? Si l’origine de notre planète est placée dans le ciel, peut-on imaginer y trouver refuge ?

Retour haut de page