Avec Laëtitia Badaut Haussmann, Jérémie Bennequin, Raphaële Bezin, François Bianco, Kyrill Charbonnel, Brice Dellsperger, Tim Eitel, Ken Gonzales-Day, Gianni Motti, Fabrice Samyn, Alexandre Sin.

Après notre exposition Time Capsule, en 2012 à la maison des arts, centre d’art contemporain de malakoff dans laquelle nous montrions des œuvres qui rassemblaient plusieurs temps dans une même image, nous nous sommes interrogés, en guise de deuxième volet d’un diptyque d’expositions, sur le fait que certains artistes activent plusieurs images dans une même image.
Pour Une deuxième image, nous avons choisi des œuvres où coexistent des images activées et d’autres désactivées. Que signifie l’activation d’une œuvre ? Toute création est-elle une activation ? Quels sont les différents types possibles d’activation ?
L’activation d’une œuvre passe-t-elle par la désactivation d’un objet ? Certaines œuvres semblent pouvoir être activées en fonction de corps qui les parcourent, des yeux qui les regardent, des énergies qui les traversent, des silences qui planent sur elles, en fonction d’une absence, d’un hors-champ, d’un geste de l’artiste ou de la disparition même de cette œuvre. Parfois des images sont activées à l’intérieur d’une œuvre. Toutes donnent à voir une autre image, une deuxième image, visible ou invisible, qui se superpose au réel.

Commissaires invités : Anaël Pigeat & Renaud Auguste-Dormeuil

alexandre singh

Alexandre Singh est né en 1980 à Bordeaux, il vit et travaille à Paris et New-York.
Il étudie les beaux-arts à la Ruskin School of Drawing and Fine Art d’Oxford et en ressort diplômé en 2005. Récompensé en 2012 par le Prix Meurice, il se distingue par un travail protéiforme qui évolue entre écriture, performance, collage, installation et sculpture. Son art mélange des références de la culture populaire - univers de la publicité et de la télévision -  du répertoire dramatique classique (Molière) ou même du répertoire dramatique antique (Aristophane). Cet assemblage de techniques et d’histoires l’amène à se questionner sur la nature humaine, sa genèse, ses tares et ses multiples visages.

brice dellsperger

Brice Dellsperger est né en 1972 à Paris.
Professeur à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs à Paris, il est aussi un artiste travaillant sur les formats de distribution (cinéma, vidéo, clip). Il concentre, augmente, et détourne le cinéma commercial dans des vidéos n’ayant plus grand<s>-</s>chose à voir avec le remake. Il se questionne sur la puissance imaginaire du cinéma hollywoodien, le voyeurisme, l’érotisme, l’identité et le genre. Ses films jouent de la multiplicité : la réadaptation bricolée de scènes de films connus transmet une impression de déjà-vu. Les personnages souvent joués par un seul acteur, se transforment en actrice et se dédoublent activement, entraînant une perte de repères entre transfuges identitaires.

site de l'auteur

fabrice samyn

Fabrice Samyn est né en 1981. Il vit et travaille à Bruxelles.
L’artiste s’intéresse aux questions métaphysiques, au temps, à la lumière mais aussi à la distinction entre idolâtrie et iconoclasme. C’est par la notion d’impossibilité de la représentation qu’il faut appréhender l’œuvre de Fabrice Samyn.  Son travail témoigne d’une grande diversité, tant sur la forme que sur le thème. Son analyse du temps, s’inspire d’une série de traditions conceptuelles, picturales et spirituelles. 

site de l'auteur

françois bianco

François Bianco est né en 1985 à Coulommiers. Il vit et travaille à Paris.
En 2009, il rentre à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris. Son art s’axe autours de la sculpture et du son. Face à ses œuvres, ce sont des réminiscences de l’arte povera qui viennent à l’esprit. Ses formes épurées, proche des monolithes prennent vie par le son, elles sont l’écho d’un temps non défini et deviennent un souffle musical. Des sculptures sensibles et organiques qui respirent, que l’on appréhende comme un paysage sonore.

site de l'auteur

gianni motti

Gianni Motti est né en 1958 en Italie. Il vit et travaille à Genève, en Suisse. L’artiste se définit comme autodidacte, pour ne pas avoir étudié l’art. Il développe une œuvre en prise direct avec l’actualité (sociale, politique, économique, tectonique…) tout en cultivant un humour acerbe. Les actions de Motti sont sulfureuses et osées, par exemple lors de la 53ème session de la Commission Internationale des Droits de l'Homme, l'artiste finit par occuper le siège vacant du délégué indonésien et va jusqu’à prendre la parole pour défendre les minorités culturelles. En 1999, il participe à la foire de Bâle et installe un drapeau du PKK, drapeau classé parmi les organisations terroristes par plusieurs pays dont la Suisse, sur le toit du bâtiment. Gianni Motti à l’art de jouer des mots et des apparences, de créer des failles, de bousculer les croyances à la simple force de son charisme et de sa conviction.

jérémie bennequin

Jérémie Bennequin est né en 1981 à Paris.
Il obtient un master en Recherche en Arts-plastiques en 2007 et devient enseignant en Arts visuels. En parallèle, c’est aussi un artiste plasticien qui travaille autour<s>s</s> de la notion de la mémoire et de l’effacement. Les textes, les mots, les lettres sont le terrain de recherche de Jérémie. Il estampille du Proust, gomme du Baudelaire ou recouvre à coup d’encre du Mallarmé. La destruction révèle un univers ambigu entre le lisible, le visible et une abstraction graphique.

site de l'auteur

ken gonzales-day

Ken Gonzales-Day est un artiste basé à Los Angeles.
Sa pratique interdisciplinaire puise dans l’histoire de la race et joue avec les limites des systèmes de représentations.  La photographie devient son médium premier et lynchage son thème principal. Sa série de lynchage ainsi que la publication du lynchage dans l'Ouest: 1850-1935, ont lentement transformé la compréhension de la violence racialisée aux États-Unis et ont particulièrement sensibilisé l'histoire de lynchage Latinos, Amérindiens, asiatiques et afro-américains en Californie.

site de l'auteur

kyrill charbonnel

Kyrill Charbonnel est né en 1980. Il vit et travaille à Genève.
Il est un artiste plasticien, monteur, cadreur, photographe depuis 2011. Sa pratique artistique prend son origine dans l’exploration d’espaces contemporains traversés par des dynamismes de transformation. L’espace est photographié, filmé ou même construit à partir des dynamiques qui le traversent et qui permettent d’activer la matière. Ses œuvres sont temporaires, indéterminées et fluctuantes, elles renvoient à l’étude du présent, à l’archéologie du passé et à l’incertitude du futur.

site de l'auteur

laëtitia badaut haussmann

Laëtitia Badaut Haussmann est née en 1980 à Paris. Elle vit et travaille à Paris et à Londres.
Diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy en 2006, elle est lauréate du prix AWARE 2017. L’artiste tend à déconstruire les codes narratifs « classiques » en instaurant une ambiance, une atmosphère singulière, propice à l’abandon et à la rêverie. Les termes de réminiscence, d’influence, d’apparition ou de dérive sont régulièrement employés pour qualifier son travail. Emmener le regardeur dans une fiction qui prendrait le pas sur notre réalité, voilà la volonté de l’artiste à travers des récits narratifs insoupçonnés. Le lieu d’exposition devient un lieu<s>r</s> d’affranchissement et de sublimation du réel.

site de l'auteur

raphaële bezin

Raphaële Bezin est née en 1987 à Paris. Elle vit et travaille entre Paris et Lille.
Après un Master de Recherche en Arts Plastiques à l’Université de Paris 1 Panthéon Sorbonne, elle entre à l’École Nationale Supérieure d’Arts de Paris Cergy où elle obtient son DNSEP. Elle y découvre la pratique du playback et réalise un ensemble de films rejoués à partir de divers enregistrements audio. Ce phénomène de réappropriation caractéristique de sa pratique s’applique principalement au champ du cinéma, convoquant parfois des pans entiers de son histoire. 

 

renaud auguste-dormeuil

Renaud Auguste Dormeuil est né en 1968, il vit et travaille à Paris.
En 1995, il est diplômé à l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Paris. Il enseigne la photographie et la pratique de l’image à l’Ecole Supérieure Nationale d’Arts de Paris Cergy. L'exercice unilatéral du pouvoir et le point de vue sont des préoccupations récurrentes dans l'œuvre de l'artiste. Par le biais de la photographie, de la vidéo et d’installations, Auguste-Dormeuil questionne la paranoïa ambiante de notre société occidentale.

tim eitel

Tim Eitel est né en 1971 en Allemagne.
A l’âge de 15 ans lors d'une rétrospective de Francis Bacon, il se rend compte qu’il est possible de transformer et recomposer la réalité. En 1997, il rentre aux Beaux-arts de Halle et de Leipzig. En 2002, il est admis en résidence à la Künstlerhaus Bethanien de Berlin et fait partie de la galerie collective LIGA qui est au cœur de la résurgence de la peinture allemande. Ses tableaux sobres, clairs et lumineux montrent des personnages qui semblent être solitaires dans de vastes espaces intérieurs et extérieurs. Les figures présentes dans ses peintures, presque monochromes, proviennent de photographies de son entourage, créant ainsi une élégance énigmatique.

Retour haut de page