De nombreux artistes et auteurs de la scène française et internationale se préoccupent du regard que nous portons sur le monde naturel et placent le vivant au coeur de leurs oeuvres. Si nous cherchons un contact avec la nature, dans le milieu intime ou public, la mise à distance de l’environnement naturel dans notre quotidien, en facilite une vision idéalisée, voire artificielle.
Dans l’exposition  Dialogue(s) avec un brin d’herbe les oeuvres présentées proposent de nouvelles esthétiques, narrations et formes d’empathie envers le monde minéral et organique. Le fil rouge de l’exposition est l’observation, l’écoute, l’attention accordées aux choses, même les plus infimes, que peut porter la nature. Alors que l’on pourrait voir un paradoxe dans nos sociétés occidentales entre le plein essor technologique et la volonté existentielle de se rapprocher d’un monde à son origine, certains artistes associent le geste scientifique à la production d’images, où se confondent poésie et expérience.

Commissariat : Natacha Seignolles et Aude Cartier

adrien missika

Adrien Missika est né en 1981 à Paris. Il vit et travaille à Berlin.
Co-fondateur de l'espace d'art 1m3 à Lausanne, il est diplômé de l'École cantonale d'art de Lausanne en 2007. Diplômé de l'ECAL à Lausanne, il est également lauréat du Prix fondation d'entreprise Ricard en 2011 et du Guggenheim Foundation Prize en 2013. Le travail d'Adrien Missika se trouve au point de rencontre entre la représentation de l'exotisme, l'expérience du voyage et l'iconographie publicitaire.

site de l'auteur

anouck durand-gasselin

Anouck durand-gasselin est née en 1975 à Poissy. Elle vit et travaille à Paris en tant que photographe.
L’artiste commence ses recherches dans la forêt avec la cueillette et la marche. Les éléments trouvés (tapis, champignons ou encore récemment bois de cerf) font l’objet d’une attention soutenue et de manipulations variées (moulage en plâtre, sporulation, mise en scène). Ces expérimentations se prolongent en dispositifs de création méthodiques voire scientifiques. L’enjeu est celui de l’image et de l’imaginaire. L’absence, la trace, le manque, le défaut et l’imperfection constituent le champ de son expérience. L’artiste est animée par la recherche de l’invisible et la volonté d’un certain ré-enchantement.

site de l'auteur

cécile beau

Cécile Beau est née en 1978, elle vit et travaille à Malakoff.
Elle est diplômée de l’École Supérieure des Beaux-Arts de Tarbes en 2001, et de celle de Marseille en 2003. Lauréate 2011 du Prix Découverte des Amis du Palais de Tokyo, elle a fait de nombreuses expositions personnelles ainsi que collectives et a participé à plusieurs résidences d'artiste en France et à l'étranger. Ses  environnements ne sont pas des décors, mais des lieux de l’ordre d’une réalité fictionnelle et parallèle, dans lesquels le spectateur tient un rôle, lorsqu’il entre en état de contemplation. S’inspirant des pratiques de la science avec laquelle l’artiste affirme une confraternité, le travail de Cécile Beau interroge la notion de temporalité; avec en objet de fascination les pierres sur lesquelles nous marchons, comme indicateurs de l’immensité, de l’infini où l’hominidé n’aura été qu'un battement de cils.

site de l'auteur

david drouard

David Douard naît et grandi à Mayenne, où il se découvre danseur à l’âge de 15 ans.
Il rentre au Conservatoire National de Nantes, puis au Conservatoire national supérieur de Lyon où il commence sa carrière au près d’Odile Duboc. Il s’enrichit d’expériences et de rencontres qui lui permettent de confronter la danse, le théâtre, le cinéma et la télévision dans ses spectacles. Le métissage de ces divers univers est au cœur de sa pratique de la danse, souple et sensuelle.   

eduardo kac

Eduardo Kac est né en 1962 à Jio de Janeiro.
En 1990, il rentre à l’Ecole de l’Institut d’art de Chicago où il obtient une maîtrise  en beaux-arts. De la performance, aux expérimentations d’objets de télécommunication, il est internationalement reconnu pour ses œuvres interactives sur le Net et sa pratique en bio art. Ses travaux proposent un «art transgénique» à base d’organismes génétiquement modifiés à des fins artistiques. Il utilise des supports variés pour créer des formes hybrides et se base sur les interventions des participants et l’inachèvement indéfini des situations. Son œuvre est un encouragement aux interactions dialogiques et est une mise en confrontation de problèmes complexes comme l’identité, la communication, la médiation et la responsabilité.

site de l'auteur

emanuele coccia

Après des études en Italie et à Paris, Emanuele Coccia est devenu maître de conférences à l'École des Hautes Études en sciences sociales. Docteur en philosophie médiévale, à l’Università degli Studi di Firenze, Italie (en 2004), Emanuele Coccia est aussi l'auteur de « La vie des plantes », « Une métaphysique du mélange » (Payot et rivages, 2016)  et « La vie sensible » (Rivages, 2011). Le travail d’Emanuele Coccia, porte sur l’histoire des formes normatives et sur la théorie de l’image. À partir d’exemples tirés de la philosophie, des sciences naturelles et de l’art, il propose d’établir une métaphysique des plantes.

karine bonneval

Karine Bonneval est née en 1970 à La Rochelle.
Elle étudie aux Beaux-Arts d’Angoulême et aux Art Décoratifs de Strasbourg. Son travail peut charmer ou alarmer, susciter curiosité et amusement ou encore rejet et malaise. Fascinée par les procédés vernaculaires qui de tout temps ont permis aux humains d’exprimer leur relation au monde qui les entoure, elle développe un vocabulaire né du « fait main » pour produire des pièces autour de nos comportements sociaux contemporains. Prothèses de corps, fétiches ou films, recréent un univers parallèle mais pourtant jamais très éloigné du nôtre : derrière le scintillement, le savoir-faire et le charme des matières de ses pièces organiques se dessine l’énergie animale d’objets aux accents grinçants. Par des jeux de correspondance, elle unifie en un point l’humain, son corps, ses comportements et son empreinte.

site de l'auteur

lydie jean-dit-pannel

Lydie Jean-Dit-Pannel est née en 1968.
L'artiste vidéaste enseigne aujourd’hui à l’Ecole Nationale supérieure d’Art de Dijon. A l’âge de 14 ans, l’artiste tombe amoureuse du monarque, papillon en voie d’extinction, et y consacre une réflexion et un travail de dix années par le biais du tatouage, de la vidéo, de la photographe, de l’action et de l’installation. Le cycle de la vie, la filiation, le voyage et l’ailleurs sont les moteurs de ses recherches. 

le site de l'auteur

martine camillieri

Martine Camillieri vit et travaille dans l'Orne et à Malakoff
Elle quitte en 2000 le monde de la publicité pour entamer une deuxième vie, dans laquelle la consommation prend moins d'importance. Auteure, plasticienne et scénographe, elle réfléchit sur l'écologie, le recyclage, la biodiversité. Son champ d'action est le quotidien et le banal, sa démarche est engagée, vigilante et jamais conventionnelle. Tout son travail milite pour limiter l'objet sur terre et pour que le comestible reste comestible.

Site de l'auteur

 

melissa dubbin & aaron s. davidson

Melissa Bubbin est né en 1976 au nouveau Mexique, et Aaron S. Davidson en 1971 dans le Wisconsin.
Ils commencent leur collaboration en 1998, leur travail remet en question les procédés de transmission, de réception et d’interférence, cherchant souvent à matérialiser l’immatériel, l’inaccessible ou l’état éphémère de la matière (le son, la lumière, l’air, le temps). 

site de l'auteur

PSX Consultancy

Artistes : Pei-Ying Lin, Spela Petric Dimitrios Stamatis et Jasmina Weiss
Le projet PSX Consultancy répond aux diverses demandes potentielles des clients plantes. La société conçoit des augmentations inspirées
par la nature et la culture afin d'accroître le plaisir et la (re) productivité de la sexualité en tant que base de la survie des espèces. En d'autres termes, le collectif fabrique des sex toys pour plantes. Faussement décalé, PSX Consultancy est un projet qui étudie le changement de paradigme de la relation humaine / non humaine.

site de l'auteur

wilfrid almendra

Wilfred Almendra un artiste franco-portugais né à Cholet en 1972. Il vit et travaille à Marseille.
En 1996, il rentre aux beaux-arts de Rennes, et effectue des séjours d’étude à l’Academy of Fine Art de Manchester et à l’école des Beaux-arts de Lisbonne. Son travail questionne les choix d’habitat moderne et contemporain. C’est par le biais de matériaux de construction tels que la pierre, le béton, le crépi, la brique, la faïence, etc…  qu’il met en regard les utopies architecturales modernes et les éléments pavillonnaires contemporains. Ses sculptures et installations ouvrent un nouvel horizon urbanistique, architectural et paysager, correspondant à une certaine conception de la communauté du "vivre ensemble" ou plutôt désormais "à côté".

site de l'auteur

Retour haut de page