amina menia

Présentation

" Foot de Libération Nationale "
projections du film 18 h | 20 h 45 | 23 h

Le 18 novembre 2009, l’équipe d’Algérie de football remporte une victoire contre celle de l’Egypte par un but à zéro et gagne ainsi sa place pour la Coupe du monde 2010. La liesse populaire est d’autant plus vive que les deux pays connaissent des tensions politiques. L’artiste Amina Menia se souvient que les célébrations eurent à ses yeux un caractère presque surréel et lui rappelèrent les fêtes qui suivirent l’indépendance de l’Algérie en 1962. Le même élan patriotique pouvait s’observer durant ces moments où la rue redevenait un espace citoyen. Ainsi, son installation vidéo « Foot de Libération Nationale » trace un parallèle entre les histoires politiques et sportives à travers l’usage d’images d’archives, mais aussi de deux entretiens inédits. Le premier pour recueillir la parole de Rachid Mekhloufi, l’une des stars de l’AS Saint-Etienne dans les années 1960 et véritable arbre généalogique du football algérien.
Dans le deuxième, Slimane Zeghidour, écrivain, grand reporter et fin spécialiste des questions géopolitiques, pose un regard distancé sur le football comme symptôme majeur de notre époque. Il offre une lecture éclairée sur le poids de l’Histoire, notamment coloniale, dans le tissage heurté des relations entre les peuples algérien et français.
Amina Menia interroge le football comme échappatoire sociale et met en lumière la manière dont le récit collectif qui s’invente à travers ce sport devient le substitut d’une réelle histoire démocratique – confisquée par le pouvoir militaire. En traçant ces liens, elle fait ressortir une réalité souterraine et invite à questionner les relations entre représentation nationale, sentiment d’appartenance, fièvre émotionnelle et destin communautaire.

biographie
Née en 1976 à Alger. Vit et travaille à Alger, Algérie.
Amina Menia est une artiste plasticienne avec une pratique multimédia qui varie les techniques et les supports (installations in-situ, photographies, vidéo…). Son travail est une forme d’archéologie urbaine aux croisements de l’histoire, de la mémoire des lieux et du langage architectural. Elle s’intéresse également à l’espace public et à sa réappropriation par le geste artistique. Parmi ses oeuvres, Extra Muros (2005), Chrysanthèmes (2009), Un album de famille bien particulier (2012), Enclosed (2013), Lost qibla (2017), Foot de Libération Nationale (2020).
Les œuvres d’Amina Menia ont été exposées dans plusieurs musées, galeries, et centres d’art à l’internationale, dont le Centre Pompidou à Paris, le New Museum de New York, le Museum of African Design de Johannesburg, le Musée d’Art Contemporain de Marseille, le Royal Hibernian Academy de Dublin. Elle a également pris part aux prestigieuses Triennales de Brugges (Belgique) et de Folkestone (Grande-Bretagne) ainsi qu’aux Biennales de Sharjah et de Dakar.
Ses œuvres sont enfin entrées dans de nombreuses collections publiques.

site de l'artiste

Retour haut de page