Vous êtes ici :

Accueil > Maison des arts > Agenda > Programme  > Dialogue(s) avec un brin d'herbe

Dialogue(s) avec un brin d'herbe

proposition de Natacha Seignolles et Aude Cartier

Du 1er juin au 9 juillet 2017

Vernissage et inauguration du verger le jeudi 1 juin à partir 18h.

Avec Wilfrid Almendra Cécile Beau, Karine Bonneval, Martine Camillieri, Emanuele Coccia, Anouck Durand-Gasselin, David Drouard, Aaron S. Davidson, Melissa Dubbin, Florian Gaité, Lydie Jean-Dit-Pannel, Eduardo Kac, Pei-Ying Lin, Adrien Missika, Spela Petric, Dimitrios Stamatis et Jasmina Weiss.

Quel rapport l’art entretient-il avec le vivant ?
De nombreux artistes et auteurs de la scène française et internationale se préoccupent du regard que nous portons sur le monde naturel et placent le vivant au cœur de leurs œuvres. Si nous cherchons un contact avec la nature, dans le milieu intime ou public, la mise à distance de l’environnement naturel dans notre quotidien, en facilite une vision idéalisée, voire artificielle.
Dans l’exposition « Dialogue(s) avec un brin d’herbe», les oeuvres présentées proposent de nouvelles esthétiques, narrations et formes d’empathie envers le monde minéral et organique. Le fil rouge de l’exposition est l’observation, l’écoute, l’attention accordées aux choses, même les plus infimes, que peut porter la nature. Alors que l’on pourrait voir un paradoxe dans nos sociétés occidentales entre le plein essor technologique et la volonté existentielle de se rapprocher d’un monde à son origine, certains artistes associent le geste scientifique à la production d’images, où se confondent poésie et expérience.

Dossier de presse

// Programme //

- Samedi 3 juin
16h : Rencontre entre le philosophe Emanuele Coccia et l’artiste Eduardo Kac.

Emanuele Coccia et Eduardo Kac développent dans leurs recherches une pensée selon laquelle l’analyse purement rationnelle du monde, notamment du végétal, ne pourrait suffire à l’homme et au rapport de l’homme à lui-même. Selon eux, une compréhension totale de notre environnement, ne saurait se faire sans un dialogue sensible et philosophique, avec toutes les formes, même les plus silencieuses et discrètes, du vivant.

- Samedi 1er juillet
14h - 18 h  : Résidence performée - « Les Intrus #4 - Les Rudérales »

Proposition de Florian Gaité
à partir de 14h30 : performance «Encore vivants»  de Lydie Jean-Dit-Pannel.
de 15h30 à 17h30 : performance «(S)acre en continu» de la compagnie D.A.D.R. - David Drouard.

Menée au coeur de l’exposition en cours à la maison des arts, centre d’art contemporain de Malakoff, cette résidence propose une fin ouverte au cycle « Les intrus ». Elle prend pour insigne les rudérales, ces plantes qui poussent sur les débris, les ruines et les déchets. Intruses d’un monde civilisé rendu à son état naturel, elles sont ici les métaphores d’une communauté féminine survivante ou résiliente. La performeuse Lydie Jean-Dit-Pannel installe ainsi un climat d’urgence à travers la vaine réanimation de mannequins, sensibilisant à la menace écologique sur le mode d’une farce désespérée, quand David Drouard convie six danseuses contemporaines et une musicienne (violon amplifié) à réinterpréter sa vision du Sacre du printemps, repensée à l’heure de l’anthropocène.

    Retour

    Haut de page

    Maison des Arts de Malakoff
    105, avenue du 12 février 1934 - 92240 Malakoff / +33 (0)1 47 35 96 94
    mercredi au vendredi 12h-18h samedi et dimanche 14h-18h

    Ville de Malakoff